Panettone et la “Sua famiglia”

Le Panettone de MOTTA et « sa famille »

A Noël, dans chaque famille italienne, on se partage un Panettone… et certainement même plusieurs !

C’est le 7 Décembre, jour de la San Ambrogio (protecteur de Milan), qui inaugure les débuts de la consommation du Panettone.
On le trouve alors partout : chez les pâtissiers, dans les grands magasins, sur les marchés… ce qui constitue un événement très attendu. Mais seuls de rares gourmands impatients dérogent à la coutume et dégustent le Panettone sans attendre.

Puis vient Noël : pour tous les Italiens, Le Panettone est indissociable des ces Fêtes familiales, et donc synonyme de générosité, de convivialité, de chaleur et de partage.
Il est surtout servi en guise de dessert et peut être présenté de multiples façons, le plus souvent en tranches épaisses, mais aussi farci de chocolat, de crème montée, ou même creusé puis rempli de fruits et de « gelati ».
On peut l’accompagner d’asti spumante, de vins liquoreux : « Vino Santo », Moscato de Pantaleria par exemple, voire d’un thé précieux.

Le développement de la production de Panettone génère bien sur quelques excédents. Ainsi une nouvelle habitude est-elle petit à petit apparue, celle d’épuiser les réserves jusqu’à la San Biaggio, le 3 Février.
On dit que celui qui mange du Panettone à la Saint Blaise est protégé des maux de gorge pour toute l’année…

La sua famiglia : le Pandoro…

Si le Panettone est issu de la tradition milanaise, le Pandoro quant à lui est originaire de Vérone.
Sa forme distinctive évoque le sapin de Noël. Pour le déguster, on le saupoudre d’un fin sucre glace, qui rappelle la neige, puis on le coupe à l’horizontale pour dessiner une belle étoile.
Ainsi se savoure-t-il de mille et une façons : nature, en tranches minces ou épaisses, nappé de confiture, de chocolat, de mascarpone ou de crème fouettée.

Sa consommation est aussi concentrée sur la Fête de Noël, même si une tendance récente veut que, pour varier les plaisirs, après avoir mangé le Panettone à Noël, les gourmands réservent le Pandoro pour « Capo d’anno » : le Jour de l’An.

… et la Colombe

Tout comme Noël est indissociable du Panettone, la Fête de Pâques a aussi son gâteau : les Italiens y consomment sans modération la Colombe, brioche généreuse en forme de colombe stylisée, symbole de pureté et de l’arrivée du printemps. Cette Colombe se réfère à une belle légende : on raconte que pendant la conquête de Pavie en 572, le Roi Lombard Alboino avait exigé douze jeunes filles de ses ennemis vaincus.
L’une d’elles eut l’idée, en échange de sa virginité, d’offrir au roi un gâteau en forme de colombe. Il semble que le roi ne put résister à cette brioche délicieuse, et qu’il eut la bonne idée de l’épargner…

 

L’histoire du Panettone

 

Découvrez la gamme :