Les nougats

Derrière la simplicité… une savante préparation

Le nougat, mystérieux malgré son apparente rusticité, ne se laisse pas apprivoiser si facilement. La recette ne fait pas tout, il y a ce tour de main imparable… et nos nougatiers ont beau être du Sud, ils ne sont pas bavards sur tous les sujets…

La « cuite » de la pâte blanche

La pâte de nougat est faite de miel et de blancs d’œuf montés en neige. Elle est délicatement travaillée afin de ne pas détruire les arômes du miel. C’est la température de cuisson qui détermine le moelleux recherché. Puis on lui incorpore du sucre préalablement porté à haute température, qui stabilise la préparation.

L’arrivée des fruits secs et autres ingrédients

C’est seulement vers la fin de la cuisson, dès que la préparation est devenue blanc cassé, qu’on y ajoute les fruits secs torréfiés, conservés bien au chaud pour éviter les chocs thermiques… Un dernier pétrissage vient ensuite homogénéiser la pâte.

Du roulage à l’habillage

Les moules destinés à recevoir la pâte sont préalablement tapissés de pain azyme. La préparation y est alors versée et travaillée avant de reposer ensuite, le temps de refroidir dans les règles de l’art. Une fois arrivé à la température idéale, le nougat est coupé selon les formes désirées, puis pesé et emballé avec soin.

Un plaisir à partager

Si à l’origine, le nougat était prévu pour être croqué à pleines dents, il est aujourd’hui plus volontiers consommé pour des moments de partage, des occasions festives et conviviales. Sans aller jusqu’à remettere généreusement un quintal de nougat blanc à chacun de vos visiteurs, comme l’avait décidé en son temps le premier consul de Montélimar, soyez certains de faire plaisir en offrant du nougat autour de vous…
MOTTA  propose des nougats pour tous les usages, pour une dégustation qui ne manquera pas d’éveiller des souvenirs ou de faire redécouvrir un plaisir simple et bon.